bof

Itinéraire à suivre en cas de doute

Comment confirmer une suspicion de précocité intellectuelle?

La présomption de précocité intellectuelle ne peut être confirmée que par la pratique d’un examen ou bilan psychologique complet. 
Ce bilan complet comprend un test psychométrique, plus communément appelé test de Q.I., ainsi qu’une évaluation clinique. 
Le test psychométrique est la première étape : on ne peut comprendre l’origine des difficultés de l’enfant, identifier ses besoins et ressources si on ignore le niveau et le profil de cet enfant.
Les tests complémentaires qui peuvent être réalisés au cours de la passation du test de Q.I. permettent de compléter le profil de l’enfant. 

L’examen psychologique complet a pour objectif de comprendre le mode de fonctionnement psychique, relationnel et cognitif de l’enfant, de connaitre ses points forts et ses points faibles. Il s’inscrit dans une démarche clinique globale basée sur un questionnement, des observations et des évaluations à un temps donné. Le bilan fournit des réponses appropriées, des pistes individuelles qui permettent aux parents de mieux « lire » leur enfant. Il permet également d’évaluer la nécessité d’un suivi.

Il existe plusieurs tests psychométriques étalonnés. Les tests 
WISC VK-ABC-IIWISPIV se déroulent chez un psychologue formé et sensibilisé au sujet.

ATTENTION, il est à noter que :

moyennepuceorangeLes WPSSI-R (1989) et WPSSI-III (2002) sont obsolètes. Elles sont  remplacées par la WPSSI-IV depuis 2014 qui est utilisée pour les enfants de 2 ans 6 mois à 7 ans 7 mois.

Les WISC-R (1983), le WISC-III (1995)  et  WISC IV (2005) sont obsolètes. Elles sont  remplacées par la WISC V qui est utilisée pour les enfants depuis 2016 de 6 ans à 16 ans 11 mois.

La WAIS-R (1988) est obsolète. Elle est  remplacée par la WAIS IV depuis 2011 pour les adolescents et les adultes de 16 à 79 ans 11 mois

Le K-ABC (1983) est remplacé par le K-ABC-II depuis 2008.


moyennepuceorangeSeuls des tests pratiqués par des psychologues en passation individuelle permettent d’évaluer le QI.  Toutes les pratiques type internet, tests de magazines… sont des pratiques ludiques qui ne peuvent donner lieu au calcul de QI.


moyennepuceorangeLe Q.I. n'est qu'un chiffre ! C’est un score relatif, pas une valeur « absolue ». Il permet de situer un enfant par rapport à un groupe d’enfants du même âge.Les associations régionales ANPEIP accueillent les parents, conseillent, rassurent et font profiter leurs adhérents d’un réseau de professionnels spécialisés public et privé pour accompagner dans cette démarche d’identification qui n’est pas toujours aisée.

Pour connaître les coordonnées d’une psychologue privée ou scolaire, ou bien même d'un centre médico-psycho-pédagogique CMP que nous pensons adapté à votre enfant,

n’hésitez pas à vous rapprocher de votre ANPEIP régionale !