bof

Avec les chercheurs

La Fédération initie et accompagne les avancées dans la connaissance de la précocité et participe aux recherches en pédagogie, psychologie, santé, etc. 
Jeunes chercheurs, n'hésitez pas à contacter le Pôle Documentation de notre Fédération pour votre bibliographie.
La collaboration avec des spécialistes, scientifiques et universitaires favorise les travaux susceptibles d'apporter explications et solutions. 

Des actions spécifiques sont menées avec le CNRS et le soutien de la Fondation de France, l'INSERM, d'autres institutions et grace à de nombreuses thèses en psychologie, en orthophonie, etc...

Des articles de spécialistes français reconnus, praticiens, universitaires et chercheurs sont édités.

 

QUELQUES EXEMPLES DE PARTICIPATION A LA RECHERCHE


petiteetoilerose Un MOOC pour sensibiliser et informer les orthophonistes afin de mieux accompagner les élèves HP présentant des dyssynchronies dans leur apprentissages, a été réalisé suite au colloque et aux ateliers de la journée qui a eu lieu à la Faculté de Nice, le 30 janvier 2016. Cette rencontre à l'initiative de la Commission scientifique du département d'orthophonie de Nice en partenariat avec le laboratoire COBTEK sous la présidence du Professeur ROBERT, directeur de COBTEK et du département d'orthophonie, s'adressait aux professionnels et avec la particpation de Madame Elisabeth DEMEURE, la neuropsychologue Anne-Marie CAULETIN-GILLIER, le docteur Alain SAPPEY-MARINIER.

Pour en savoir + et visualiser le MOOC , cliquer ICI

 

petiteetoilerose Une action ANPEIP - PRE (Projet de Réussite Educative) pour l’identification des enfants intellectuellement précoces en échec scolaire dans les Zones d’Education Prioritaires a été mené à Nice par l’ANPEIP et le CHU en collaboration avec l’Education Nationale et la Caisse des Ecoles. Ces recherches  auxquelles ont participé le docteur  MAGNIE MAURO, Elisabeth DEMEURE (orthophoniste), Cécilia BONNET (neuropsychologue) et Françoise ASTOLFI (formatrice) ont permis de suivre 31 enfants. Elles ont contribué à donner des repères pour identifier et accompagner ces élèves à besoins éducatifs particuliers. 

Pour en savoir +

 
petiteetoilerosePerrine VANDAMME, psychiatre, travaille avec des personnes à hauts potentiels, est à l’origine du GARHP (Groupe Associatif de Recherche pour le Haut Potentiel).

"L'objectif participe d'une nécessité urgente, qui est de mieux préciser les risques psychologiques et psychiatriques du Haut Potentiel, et de déterminer ce qui "marche" en terme de soins et de psychothérapies."

Pour ce faire, une enquête a été lancée, "Haut Potentiel à l'âge adulte et troubles psychologiques", et un questionnaire a été établi. Il est en ligne ici .

petiteetoilerose Doctorante à la Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Education de l’Université de Louvain, Madame Maria TOTH prépare sa thèse dans l’Unité de Psychologie du Développement. Dans ce cadre, elle réalise des recherches auprès d'enfants de 10 à 18 ans. Sa recherche porte sur le développement du raisonnement et du jugement moral des enfants. Elle est réalisée sous la supervision du Professeur James M. Day et du Vice-Recteur Jacques Grégoire.

L’ANPEIP s’associe aux travaux de cette chercheuse qui analyse, chez les enfants et adolescents, l'évolution du niveau de complexification du raisonnement et de justification des opinions en fonction de l'âge. Son objectif est de proposer des pistes d'amélioration du processus pédagogique afin de mieux tenir compte des différents rythmes d'évolution des enfants.

Une vingtaine d’enfants HP (de 10 à 18 ans) adhérents de l’ANPEIP Tarn &Garonne, l'ANPEIP Provence et l'ANPEIP Pyrénées Orientales ont été invités en 2012, avec accord de leurs parents, à répondre, par écrit, à un questionnaire. Lors de leur participation à ces recherches, il leur était demandé leurs opinions sur différents sujets tels que l’amitié, la valeur de la vie, leur vision du monde, leur capacité à prendre la perspective des autres et leur niveau de raisonnement face à un dilemme éthique. 

Maria Toth a présenté avec succès ses premiers résultats lors d'un congrès de psychologie fin Aout à Lausanne. "Les premières analyses statistiques montrent que les enfants à haut potentiel intellectuel ont effectivement un sens de la justice plus aigu et des questionnements existentiel, métaphysique, éthique et moral plus approfondis que leurs pairs tout venant."

Monsieur Grégoire, Monsieur Day et Monsieur Saroglou encouragent à présent des travaux complémentaires pour confirmer ces résultats. Dès que les articles serons publiés sur le sujet, nous ne manquerons pas de les relayer...

petiteetoilerose L'équipe du professeur Lançon, de l'hôpital Sainte Marguerite à Marseille a lancé un programme de recherches visant à améliorer le diagnostic et la prise en charge des personnes adultes surdouées. Certains parents de l’ANPEIP Provence y participent. Le recrutement de volontaires actuellement interrompu mentionnait quelques critères principaux pour y participer :
petitepucerose Etre âgé-e de plus de 18 ans.
petitepucerose Etre déjà en possession d’une WAIS est un plus (il est possible de passer un entretien et/ou un test, mais le délai d’entrée dans l’étude sera alors plus long). La WAIS doit être validée à plus de 130, ou bien présenter la possibilité d’un surdon caché par un handicap (« dys ») ou par de l’inhibition intellectuelle (dans le doute, n’hésitez pas à transmettre votre WAIS pour avis à Marion Martinelli, dont les coordonnées figurent en bas de mél.)
petitepucerose Pouvoir se déplacer 2 à 3 fois gracieusement sur Marseille lors des différentes étapes de la recherche (les frais de transport et d’hébergement ne pouvant être pris en charge).
petitepucerose Accepter de se soumettre à un « débit sanguin cérébral », impliquant d’être non-réactif aux produits de contraste radioactifs. Il aura lieu à l’hôpital de La Timone, à Marseille.
La participation à un groupe de méditation de pleine conscience « Haut Potentiel », en 8 séances hebdomadaires, leur a également été proposée, avec des évaluations pré-groupe et post-groupe.
Si vous souhaitez nous contacter à ce propos, n'hésitez pas!
 
L'ANPEIP encourage ces recherches en invitant ses adhérents à y participer.