bof

Les psychologues, spécialistes de la détection

 
 
Il convient de se tourner vers des spécialistes reconnus afin de confirmer une suspicion de précocité intellectuelle. 

Les associations ANPEIP régionales permettent de diriger les familles vers des professionnels compétents. Cette orientation avertie permet d'éviter les errances "thérapeutiques". Il est alors possible de réaliser les tests psychométriques adéquats (outils indispensables dans la reconnaissance du fonctionnement intellectuel) et d' assurer une prise en charge efficace de l’enfant accompagnée, si nécessaire, d’un suivi psychologique .

 

LA OU LES PSYCHOLOGIES ? 

 
 La psychologie (du grec psukhê,âme et logos, parole) est la science de l’âme. 
 
Cette discipline qui regroupe différents types de "PSY" capables d'aider les familles, étudie scientifiquement  des faits psychiques, des manières de penser d’agir, de sentir et également permet l’investigation du fonctionnement intellectuel par des méthodes de mesure (tests psychométriques).
Elle vise à décrire, expliquer, comprendre les sentiments, idées, comportements et processus mentaux qui s’y associent et qui caractérisent une personne (approche subjective). 
Aujourd'hui on divise la dscipline en différentes branches; 
 
petiteetoilebleuLa psychologie cognitive
Née dans les années 1950, la psychologie cognitive est une des branches modernes de la psychologie. Son objectif est de mettre à jour l'organisation des processus internes d’un comportement particulier, de trouver la source, les relations de cause à effet qui l’ont provoqué. Pour cela, elle s’attache aux grandes fonctions psychologiques comme la mémoire, le langage, l’intelligence, le raisonnement, la résolution de problème, la perception, l’attention…
 
petiteetoilejauneLa psychologie comportementaliste
Son approche est basée presque exclusivement sur le comportement observable de l’individu. Le but est de différencier les mécanismes internes du cerveau et des processus mentaux non observables. Y sont soulignés les effets non négligeables de l’environnement, des apprentissages…
 
petiteetoileroseLa psychologie différentielle
La psychologie différentielle s’inscrit dans un cadre social (école, travail…). Elle s’intéresse tout particulièrement à l’intelligence et à la personnalité du sujet en la distinguant de celles des autres individus. Les tests sont donc indispensables à cette discipline.
 
petiteetoileverteLa psychologie clinique
La psychologie clinique suit une démarche thérapeutique. Issue de la psychanalyse, elle se concentre sur la personne, son histoire, sur le ou les symptômes qu’il exprime à travers un conflit psychique.
 
petiteetoilebleuLa psychologie développementale
En étudiant le développement aux différents stades de la vie d’un sujet, la psychologie développementale privilégie l’étude de processus évolutifs. Elle s’intéresse plus spécifiquement au cadre sociologique et éducatif du sujet pour cerner sa progression sur le plan des apprentissages par exemple.
 
petiteetoilejauneLa psychologie scolaire ou la psychologie de l’éducation 
Les études de la psychologie de l’éducation portent non seulement su le développement de l’enfant, de l’adolescent et de l’adultes mais aussi sur les outils qui sont utilisés dans le domaine de l’éducation (programmes, matériel éducatif, etc…), sans oublier les systèmes de remédiation mis en application dans ce domaine.
 
petiteetoileroseLa neuropsychologie
Entre psychologie et neurologie, discipline scientifique et clinique, la neuropsychologie étudie les fonctions mentales supérieures. C’est à la fois une discipline cognitiviste, expérimentale et clinique. Elle est particulièrement indiquée quand le patient souffre de lésions cérébrales accidentelles, congénitales ou chirurgicales.
 
 

POUR TROUVER LE BON "PSY"….

Difficile devant cette foison de spécialités de choisir la personne qui saura prendre en charge l'enfant précoce...
 
Lire l'article "quel psy choisir ?"
 
Généralement lorsqu’on conseille aux familles de « voir un psy », le choix est en effet difficile. Pour confirmer une suspicion de précocité, le cas est plus compliqué encore.

Pour vous aider dans votre choix, vous pouvez vous rapprocher de votre Association régionale qui assure un conseil téléphonique.
L’ANPEIP conseille aux familles de voir un psychologue sensibilisé aux enfants intellectuellement précoces. Quelque soit le psychologue retenu : clinicien, neuropsychologue, …. l’association insiste sur le fait que le bilan pratiqué doit être bien encadré.

Les professionnels référencés par les ANPEIP régionales sont des professionnels qui s’engagent à un bénéfice pour l’enfant et qui bénéficient de ce fait de la confiance des familles pour laquelle le soutien et la prise en charge ont apporté une aide efficace et précieuse.
 
A noter que :
« L'exercice de la profession de psychologue est protégé en France. Il est régi par un code de déontologie adopté le 25 mars 1996 par les principales organisations professionnelles. Son objectif est de protéger le public et les psychologues contre les mauvais usages de la psychologie et l'abus des méthodes qui se réclament de cette discipline sans pourtant y appartenir».
D’après la brochure d'information éditée par le journal des psychologues
 
 
  
petiteetoilebleuUn psychologue est diplômé de l’université de psychologie, de l’École des psychologues praticiens, à Paris et à Lyon, ou du CNAM (Conservatoire national des arts et métiers), à Paris. Après cinq années d’étude, il peut se spécialiser pour devenir psychothérapeute. Il exerce généralement en libéral.
  
petiteetoileverteLe psychologue clinicien se penche sur la singularité du sujet qui le consulte et plus particulièrement sur son vécu. Il pratique l’entretien clinique et l’examen psychologique par le biais de tests.
 
petiteetoileroseLe neuropsychologue 
Le neuropsychologue est un clinicien qui a à sa disposition une impressionnante batterie de tests. Ceux-ci lui permettent d’investiguer sur un large champs. En analysant les tests, il peut explorer les capacités cognitives de son patient pour expliquer certains dysfonctionnements et même étudier les troubles et comportement lors d’entretiens. Le diagnostic peut parfois nécessiter des investigations médicales poussées comme l’imagerie médicale. En France, la formation n’est pas un titre protégé car elle est relativement récente. Le neuropsychologue a effectué une formation générale en psychologie et s'est spécialisé en neuropsychologie pour son master ou à la suite de sa formation, sur le terrain. Il a un DESS (Diplôme d'Études Supérieures Spécialisées) ou d'un master professionnel avec la mention psychologie, formations universitaires correspondant en France au niveau dit Bac +5. Un accès au titre de psychologue était également possible après un DEA ou un master recherche mention psychologie et une expérience professionnelle longue d'après l'arrêté du 26 décembre 1990 et la circulaire du 2 novembre 1992 mais cette voie ne sera bientôt plus praticable. 
 
petiteetoilejauneLe psychologue scolaire exerce en milieu scolaire. Il est diplômé de l’Etat en psychologie Scolaire ce qui a nécessité d’avoir une licence de psychologie et un minimum de trois années d’exercice en tant que professeur des écoles. Ce praticien –scientifique se consacre à la prévention de l’échec scolaire et à l’accompagnement des élèves en difficulté Il est en relation avec l’équipe éducative et les parent. Il intervient donc dans de nombreux domaines comme le suivi, la consultation, l’évaluation, la prévention(diagnostics), l’intervention, l’éducation et recherche. 
 
petiteetoilebleuLe psychiatre est un membre de l’Ordre des médecins. A la suite de ses études de médecine générale, il s’est spécialisé en psychiatrie et est ainsi habilité à soigner les maladies mentales ainsi que les troubles psychiques lourds en administrant des médicaments et parfois en y ajoutant une psychothérapie. 

"Face à la précocité, le psychiatre d’enfant est sollicité dans différentes situations ; le plus souvent, il est chargé d’apprécier la maturité de l’enfant, afin de confirmer la possibilité d’accélération scolaire ; ailleurs, il conseille des parents désemparés face au diagnostic récent concernant les compétences de leur enfant ; mais sa mission la plus délicate reste le dépistage et l’appréciation des troubles du comportement de certains enfants, leur rattachement au diagnostic de précocité et, bien sûr, leur prise en charge", propos d'O. Revol.

 
petiteetoilejauneLe pédopsychiatre est un médecin psychiatre spécialiste de l’enfant et de l’adolescent.
 
petiteetoileverteLe psychanalyste ou analyste a suivi une formation longue. La plupart d’entre eux sont issus d’une formation universitaire en psychologie. Ils sont souvent psychologue ou psychiatre puis suivent une formation complémentaire assurée dans le cadre de l’une des « sociétés » de psychanalyse ou « d’écoles » psychanalytiques affiliées à l’Association psychanalytique internationale (API). A noter qu’un psychanalyste ou analyste doit obligatoirement suivre une analyse personnelle de plusieurs années.
Il intervient pour les difficultés d’ordre psychologique ou névrotique (par exploration de l’inconscient) en cabinet privé mais aussi en institution, CMPP (centres médico-psycho-pédagogiques), IMP (instituts médico-pédagogiques), CAMSP (Centres d’action médicosociale précoce). Il peut aussi pratiquer dans des établissements hospitaliers.
 

En cas de précocité avérée

Déjà dans les années 50, Berthe BERNAGE décrivait "l'enfant déconcertant"...

Afin que l'adulte ne reste  effectivement pas déconcerté par une attitude "décalée", il est important pour l'enfant mais aussi pour ses parents , ses éducateurs de connaitre et reconnaitre son haut potentiel

... savoir si son enfant est "réellement" précoce n'est pas toujours une étape facile à franchir pour les parents, l'entourage... l'accepter non plus...

Pourtant, par la  reconnaissance précoce de son mode de fonctionnement bien particulier, il est possible de mettre en place un accompagnement qui lui évitera certains écueils à la maison, à l'école, dans sa vie de tous les jours... 

 Article50ansBertheBeranage

  

La nécessité d'un dépistage précoce

 
 
« Avant tout la méconnaissance de la précocité représente un risque pour l'enfant. À l'inverse, son identification et surtout sa reconnaissance sont rapidement bénéfiques et permettent à l'EIP d'exploiter au mieux ses compétences».   O. Revol, J.LouisP. Fourneret
 

 

Souffrances affectives, inhibition intellectuelleanxiétéétats dépressifsphobie (scolaire…)troubles du comportementdu sommeil, troubles des relations sociales et TOCSéchec scolaire sont autant de risques psychopathologiques.

L’enfant surdoué non reconnu y est d’autant plus exposé qu’il n’a pas pu et su mettre en place de moyens de défense adaptés.

Le développement de telles attitudes signe souvent les premiers symptômes visibles de la précocité. Il convient de réagir au plus vite face à des réactions caractérielles, de renonciation à ses capacités, de troubles du comportement, de l’humeur, troubles somatiques, émotions intenses vécues de manière solitaires, rêveries. En effet, l'enfant surdoué est alors surexposé au risque dépressif du fait de sa grande perméabilité aux émotions de l'entourage.

 
L’objectif serait donc d’éviter l’apparition d’une possible psychopathologie, de la dépister si elle existe déjà afin de mieux la gérer, ou à défaut d’en atténuer les souffrances et d’apprendre à l’enfant à la maitriser. 
La prévention est donc un atout majeur pour les personnes à haut potentiel afin de "les aider à utiliser leur potentiel  et à ne pas en souffrir".
 
 

Olivier REVOL, pour éviter l'écueil de l'échec scolaire, insiste sur le fait qu'il est essentiel de mettre en place des stratégies pédagogiques et psychologiques adaptées ceci afin de respecter fonctionnement particulier de l'enfant précoce.

L’identification de la précocité permet le plus souvent de mettre en place des stratégies pédagogiques et psychologiques adaptées. L’essentiel est de respecter le fonctionnement original de ces enfants pas tout à fait comme les autres, de leur permettre d’identifier leurs compétences mais aussi leurs points faibles, afin de les rassurer et de les aider. La méconnaissance du profil cognitif spécifique d’un enfant représente toujours un risque d’échec scolaire. En négligeant les capacités créatives et le potentiel original des enfants précoces, l’Ecole risque d’échouer dans sa mission principale, celle qui consiste à accompagner chaque enfant, quelles que soient ses compétences, vers l’autonomie."  Olivier REVOL 

 petiteetoilebleuPour mettre en place des trucs et astuces 

moyennepucebleuLes dix trucs de Jeanne SIAUD FACCHIN

  1. Doper la confiance en soi en le félicitant et en lui faisant faire ce pour quoi il est doué
  2. Repérer son « profil cognitif » , visuel ou auditif
  3. Revenir sur les connaissances pour les mettre en perspective les acquis et s’approprier les connaissances
  4. Laisser rêver, s’ennuyer pour encourager son imaginaire
  5. Proscrire l’anxiété de performance et préférer le placer dans un état de bien-être
  6. Faire la cuisine ensemble, un excellent exercice de tolérance et de résistance à la frustration
  7. Faire des jeux de mémoire
  8. Faire des brainstormings imaginatifs pour doper la rédaction et travailler la structure
  9. Pratiquer les jeux de rôle pour s’exprimer
  10. Diagnostiquer sa peur de ne pas réussir, le rassurer.

moyennepucebleuQuelques astuces 

  • les « obliger » à mentaliser ce qu’ils vont dire, ça évite les fautes de goût et ça réduit le manque de diplomatie.
  • leur faire prendre conscience des relations, de ce qui peut plaire ou déplaire,
  • faire des jeux de rôles, écrire un journal,
  • ne pas les laisser investir une seule personne, multiplier les réseaux relationnels,
  • inviter une seule personne à la fois et varier de temps en temps,
  • favoriser les liens de vacances : mails
  • les impliquer dans des forums ou dans des réunions à thèmes,
  • pour ceux qui ont un bon score de performance, favoriser les jeux de société, les constructions (qui durent),
  • pour ceux qui ont un bon verbal favoriser les inventions, les spectacles
  • évitez le plus possible de prendre position dans les interactions sociales, idem dans la fratrie,
  • montrez l’exemple, que dites-vous des personnes que vous invitez, comment jugez-vous les autres, leurs attitudes, leurs efforts pour vous recevoir
  • intervenez lorsqu’il y a injustice et qu’un adulte est en cause
  • demandez-lui son avis, demandez lui comment il voit ses amis, s’il en a besoin, ce qui serait idéal pour lui
  • et bien sûr encourager l'autonomie sociale.

Pour plus de détails... 

 petiteetoilebleuPour suivre au plus vite trois pistes

Pour Lysiane MARCHAL le parent doit guider son enfant sur le chemin de 3 pistes essentielles :

  1. petitepucebleu          L’enfant doit être alimenté intellectuellement et bénéficier d’un enrichissement 
  2. petitepucebleu          L’enfant doit apprendre la contrainte, la frustration, et la loi 
  3. petitepucebleu          L’enfant doit être autonome.

Ce sont les conditions à son épanouissement personnel.

Pour consulter le détail de ces 3 pistes

 
 
 

A LIRE...

 

moyennepucebleu"Les aider à utiliser leur potentiel...de M. Bidaut -Garnier 

moyennepucebleu"L’échec scolaire chez l’enfant précoce " par  O. Revol - Revue Réadaptation, 2006, numéro 527

moyennepucebleu"L’enfant précoce: signes par–iculiers" par O. Revol, J. Louis, P. Fourneret - Revue « Neuropsychiatrie de l’enfance et de l’adolescence » Edition Elsevier. 

Un questionnaire

  
COMMENT RECONNAITRE UN ENFANT INTELLECTUELLEMENT PRÉCOCE?

Pour l’entourage proche de l’enfant, la présence simultanée de certains indices permettent d’évoquer une précocité intellectuelle après l’âge de 3-4 ans (J.-C. TERRASSIER). Ces points communs et fréquents différenciant l’enfant intellectuellement précoce des autres enfants sont les suivants :
 

Ses centres d’intérêt :

• Curieux, l’enfant veut toujours savoir le pourquoi de tout. Ses questions sont originales et variées.
• Il est passionné par l’univers, la préhistoire, les limites du temps et de l’espace, la mythologie.
• Il consulte encyclopédies et dictionnaires.
• Il est passionné par tout et change souvent de centre d’intérêt.
• Il aime les jeux compliqués et y réussit (échecs, Mastermind, jeux de stratégie en général, etc.).
 

Dans l’apprentissage :

• Une parole précoce est un bon indice de développement. Cependant, une parole tardive ne peut exclure une éventuelle précocité puisque certains enfants « explosent » vers 3 ans avec un langage structuré et concis et un large vocabulaire.
• Il a souvent appris à lire très jeune (seul ou aidé), mais maîtrise plus tardivement l’écriture (surtout chez les garçons).
• Il a besoin de stimulations et s’ennuie dans les activités de routine.
• Il est souvent distrait, mais est capable d’une concentration intense quand il est intéressé.
• Il est plus à l’aise dans les activités compliquées que dans les activités simples, où il commet des « erreurs bêtes ».
• Il apprend vite, mais ne supporte pas d’apprendre « bêtement » (sans comprendre le contexte).
 
Dans l’affectif :
 

• Il est très sensible à l’injustice, y compris à celle que peuvent subir les autres.
• Il recherche le dialogue avec les adultes ou avec des camarades plus âgés que lui.
• Il juge rapidement les gens.
• Il a tendance à être solitaire, préfère travailler seul.
• Il est hypersensible et hyperémotif ; il est sensible à l’harmonie de ce qui l’entoure.
• Il a besoin d’être reconnu.
 
 
Dans son attitude :

• Il étonne par le niveau de ses réflexions.
• Il intervient de manière pertinente dans des discussions alors qu’on le croyait concentré sur autre chose.
• Il s’ennuie vite.
• Il est souvent « dans la lune ».
• Il a le sens de l’humour et joue avec les mots.

| Imprimer |

Pour un diagnostic fiable

Afin d'éviter l'errance, pour trouver un professionnel averti qui répondra aux besoins de votre enfant et de votre famille, n'hésitez pas à vous rapprocher de nos bénévoles et à contacter votre région!

enconstruction

!-- Matomo -->